Le chiffre magique de la survie

– 3 secondes de chute –

– 3 minutes sans air –

– 3 heures sans chaleur –

– 3 jours sans eau –

– 3 semaines sans nourriture –

– 3 mois sans revenu –

– 3 ans sans relation humaine –

Il y en a 7 et 3 fois 7 = 21 décomposé en 2 + 1 = 3, tien tien! Encore le 3!

Bien qu’il soit de mise de prendre ceci à la légère, il n’en est pas moins vrai que les priorités à préparer dans votre plan d’urgence doivent commencer par celui qui met en danger votre vie avec le moins de temps !

Pour notre préparation à réagir en cas de bris de normalité, il y a relativement peu de préparation possible pour les 2 premiers. Il y a très peu de situations où la chute est une menace à notre vie. Je ne vois principalement que l’évacuation d’un logement de 2 étages et plus. D’un balcon peu élevé il est possible de prévoir du cordage, mais si on ne se prend pas pour Spiderman, on attendra avec espoir l’arrivée des secours. Il y a bien sûr des risques de chute en escalade ou en voiture sur les chemins en montagne, mais outre par la formation, la prudence ou l’abstention, vous n’avez pas de préparation possible dans votre plan d’urgence. En fait ce risque est très souvent assumé volontairement.

J’ai un peu l’impression d’aborder un sujet morbide, mais bon! C’est pour la bonne cause de la prévention! Je poursuis.

Pour le manque d’air, bien qu’il soit le 2e plus rapide à menacer la survie si l’on en est privé, paradoxalement il est très difficile de s’en prémunir. Les 2 grandes menaces proviennent de la fréquentation de milieux liquides ou de contaminants atmosphériques telles que les gaz toxiques ou la fumée provenant d’un incendie. Dans le premier cas, autrement que par la formation en natation et autres activités nautiques, la vigilance parentale fait généralement le travail. Je fais référence ici à l’heure du bain! Les environnements denses en fumées s’évitent généralement par l’évacuation de la résidence en feu ou en fuyant la ville menacée par un incendie de forêt. Lorsqu’on doit rester confiné chez soi à cause d’une fuite de gaz dans le quartier, il est aussi possible de seller les fenêtres, les portes et les bouches de ventilation. Dépêchez-vous d’arrêter l’échangeur d’air et obturer l’entrée et la sortie, ainsi que celle de la hotte, de la ventilation de la salle de bain et de la sortie de sécheuse. L’équipement que je peux vous recommander cependant comme matériel de survie c’est un filtre à air portatif que vous pourrez utiliser alors. Il a l’avantage d’être aussi utile occasionnellement en temps normal.

Les 3 autres menaces à la survie qu’est le manque de chaleur, d’eau et de nourriture nécessitant beaucoup plus de réflexion, d’efforts, de moyens financiers et de temps de préparation pour seulement tendre vers une indépendance. Il y a énormément de possibilités à envisager, mais contrairement à l’air généralement abondant et sain, les points majeurs sont la production locale et la conservation en espace et conditions particulières. Pour certains, leur production demande beaucoup de temps, d’espace, d’énergie, d’outils et de savoir-faire particuliers. Pour d’autres les technologies ne peuvent que provenir de l’extérieur et devront être renouvelées; tel que les composantes d’un système photovoltaïque, le poêle à bois, la cuisinière au gaz ou les filtres à eau. En plus, ils sont interdépendants! Les aliments ont besoin d’eau, d’amendement et d’énergie pour croitre et être conservés, l’eau à besoin d’énergie pour être pompé, filtré et chauffé. Pour avoir chaleur et lumière il faut de l’énergie qu’on doit capter (soleil ou bois), transformer (les technologies électriques ou manœuvres humaines), accumuler (espace à bois, à gaz ou à batteries) et émettre par des diffuseurs thermiques (poêle, cuisinière, plinthe, etc.) ou mécaniques comme des moteurs (pompe). Et ici je n’effleure que les sujets!

Il restera la possibilité de faire des réserves d’argent. Idéalement pour 3 mois parce que même s’il y avait une situation très difficile, les transactions par l’argent ont de bonnes chances de persister. Si ce n’est pas en argent liquide, des transactions devraient tout de même avoir lieu, du moins pour ces 3 premiers mois dans plusieurs types de catastrophes soudaines! Pour cela il faut quand même avoir un bon travail et avoir la discipline de dépenser moins pour des futilités durant votre période de préparation. Je vous recommande d’être bien préparé aux bris de normalités avant de recommencer à vous payer de grands lux. Le troc pourra jouer un rôle parallèle essentiel, mais il faut des réserves ou des savoir-faire ayant de la valeur.

Finalement, les relations humaines sont fondamentales pour notre équilibre psychique. Le côté des relations humaines indispensables au bien-être et à la survie à long terme c’est l’entraide. Il est impossible de tout avoir et savoir tout faire. Le troc abordé précédemment n’est possible que si on le fait avec d’autres humains ayant des actifs complémentaires aux vôtres. Mais encore faut-il qu’ils veuillent bien transiger avec vous!

Même le confinement et les politiques sanitaires de distanciation physique ne devraient pas être des obstacles à connaître et rendre service à vos voisins. Soyez sympathique et empathique avec vos fournisseurs de produits et services. Ça pourrait vous permettre des faveurs! Et si vous avez besoin de rehausser votre réputation, devenez compréhensif et accrochez-vous un sourire, il n’est peut-être pas trop tard!